Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 18:40
Quelques évolutions dans le storytelling des candidats à la présidence américaine ces derniers jours et les sondages qui donnent Obama largement gagnant m’amènent à faire une deuxième partie sur ce sujet avec, toujours, une prédiction de victoire pour le camp McCain (sous le prisme du storytelling).

Sous l'angle qui nous intéresse, le dernier débat entre les deux candidats n'a rien apporté de vraiment neuf :
dans un forum de questions du public, le storytelling (qui ne s'improvise pas) n'a pas vraiment sa place.
Les journaux titrent "Obama neutralise McCain"... Mais le débat a encore montré que le message économique d'Obama a toujours du mal à passer (et échapper aux attaques de McCain), en ce qu'il manque singulièrement d'une émotion qui résonnerait au coeur des électeurs (avec une histoire, comme il sait le faire lorsqu'il parle du cancer de sa mère).
McCain a aussi une possibilité : "historiser" son annonce choc concernant les prêts immobiliers -là aussi, il ne fallait rien attendre du débat, les jours prochains seront plus parlants.


Les derniers jours ont vu McCain et Palin se déchaîner sur le front du storytelling
, avec une pratique assez détestable d’attaques faites d’histoires sorties de leur contexte ou erronées contre leur adversaire : Obama, l’ami des terroristes (un vieux thème de storytelling qui a déjà fait gagner Bush en son temps), Obama, l’homme qui réduit la guerre en Afghanistan aux bombardements de populations civiles, qui finance sa campagne avec de l’argent mystérieux venu de l’étranger…

Dans la première partie de ce post, on a déjà parlé de l’efficacité des histoires, que la vérité y soit présente ou non.


Et Obama, dans tout cela ?

Après avoir raconté l’histoire de McCain comme n’étant pas un non-conformiste qui va réformer les Etats-Unis (contrairement à l’histoire que ce dernier véhicule), le voici plus centré sur l’économie, actualité (et point faible de son adversaire) oblige. Mais dans ce domaine, c’est son storytelling qui pêche : car, s’il a bien des projets, très intéressants, il ne parvient pas à les présenter sous une forme qui parle aux électeurs. L’exemple du visuel qui illustre ses projets sur son site Internet (l’image des cochons) est complexe, ambigüe. Où est le slogan, quel est le message, l’histoire ?

En même temps, son histoire fondatrice, celle d’une nouvelle Amérique, multiraciale et qu’il incarne a disparu de la circulation. Elle pourrait s’imposer de manière sous-jascente, remorquée par des histoires sur ses projets économiques (sauver l’économie du pays peut bien valoir une évolution du mythe américain même par la grande majorité d’Américains qui ne sont pas prêts à l’accepter), pour peu qu’il en raconte, des histoires économiques.


Comme ce n’est pas le cas, je parie toujours sur un retour, dans l’isoloir, au moment fatidique, d’une Amérique pas prête à se remythologiser. Donc, sur une victoire de McCain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Storytelling - dans Débats
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Storytelling
  • Storytelling
  • : Le storytelling ? C'est raconter une histoire, pour être plus efficace en management, marketing et ailleurs ! Raconter des histoires ? OK, mais des histoires authentiques, saines, pas des "bobards". Sinon ce serait trop facile. Et puis, l'objectif, ce n'est pas de duper, "d'arnaquer" pour parler plus clairement, mais simplement d'être plus performant. Si, si, c'est possible, sans berner personne ! Nos offres de formation Storytelling : http://www.storytellingfrance.com
  • Contact

Storytelling, le livre

Recherche

Catégories

Des livres


J'écris aussi des livres... qui racontent des histoires, bien-sûr, le storytelling n'est jamais loin.

 

Un météore dans la tête


Mangez sauvage


Grand-Papy malgré lui

Il était une croix


Nouveauté : Rires post-mortem