Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 07:00

Impliquer des collaborateurs dans un projet abstrait nécessite une astuce : et cette astuce, c’est bien-sûr une, ou plutôt des histoires.

Plus que du corps, elle va donner du cœur à un projet, même le plus abstrait, même si, pour vos publics ce n’est ni plus ni moins que du chinois. Et c’est bien ce que vous voulez, que vos collaborateurs s’y engagent, corps et aussi âmes.

 

Combien de projets d’entreprises produisent des résultats, ou tout simplement arrivent à terme ?


Steve Denning, le célèbre consultant en storytelling, affirme que ce n’est pas plus de 10 %.

 

Exemple personnel :

Une entreprise avait changé radicalement de mission, de vision. D’une logique de production, elle basculait d’un coup dans une logique Business. Il ne s’agissait plus de devenir le fournisseur préféré de ses clients, mais de servir le business, dit comme cela.


Projets sans histoires = projets sans avenir


Passe encore pour les commerciaux, qui pouvaient avoir déjà vécu des histoires de business dans leurs fonctions, ou pouvaient avoir construit des scénarios adéquats.

Mais les ingénieurs et autres cadres techniques, dans un secteur industriel à fort contenu technologique, de process ?

Ce n’est pas qu’ils manquaient d’illustrations, ils avaient tous des schémas représentant la nouvelle organisation de l’entreprise.

Mais où était le concret, l’illustration par l’exemple, des événements déjà vécus, ou au moins d’événements plausibles à vivre pour l’avenir ?

Résultat : les ingénieurs n’arrêtaient pas de répéter le mot business à toutes les sauces, sans savoir ce que c’était, de manière opérationnelle.


Comment aurait-on pu faire (à supposer qu’à l’époque, le storytelling ait déjà eu droit de cité en France) ?

Deux idées assez simples à implémenter :

- faire intervenir les commerciaux voire des clients lors des grands messes de présentation de la stratégie, pour raconter des histoires pertinentes

- éditer un vade-mecum illustrant le concept par l’exemple… d’histoires

 

 D'autres posts sur l'utilisation du storytelling au service de projets : Etude de cas : storytelling montagnard et Etude de cas : la parabole des télécoms


Bookmark and Share

Partager cet article

Repost 0
Published by Storytelling - dans Etudes de cas
commenter cet article

commentaires

Jeanne Leboulleux-Léonardi 15/05/2009 11:51

Notre expérience confirme votre approche. Pour que "la mayonnaise prenne" autour d'un projet, il est nécessaire que tous les salariés concernés se l'approprient. Et cette démarche ne peut passer que par une concrétisation de la perception qu'ils en ont. Bref, ils restent extérieurs à des schémas théoriques — quand ils en parlent, ils parlent "sur"... et rien ne change concrètement — et il faut les aider à travailler pour contextualiser ces schémas : comment ils sentent, voient, entendent... le projet et ce que cela va changer pour eux personnellement. Quand ce travail n'est pas fait dans l'entreprise, le projet a de grandes chances de ne pas déboucher.

A J2-Reliance, nous n'utilisons pas le storytelling dans notre approche. Enfin, pas directement. Nous intégrons par contre l'histoire de l'entreprise pour mieux identifier sa culture et ses implications notamment en termes de comportements.

C'est ainsi que j'ai eu l'occasion d'utiliser une anecdote que m'avait confiée le salarié d'un de mes clients et qui traduisait fortement un élément déterminant de la culture de l'entreprise. En recoupant les informations, il s'était avéré que l'histoire était fausse : c'était une sorte de "légende" qui s'était répandue dans l'entreprise !

Ainsi, certaines histoires fausses mais ancrées dans la "vraie" histoire de l'entreprise peuvent-elles se révéler porteuses de sens et véritablement "parlantes" pour les salariés !

Jeanne Leboulleux-Léonardi
www.j2-reliance.com

Storytelling 15/05/2009 12:08



Merci d'avoir partagé cette expérience très intéressante.


La clé n'est effectivement pas de savoir si l'histoire est réelle ou s'il s'agit d'une fiction, mais si elle est porteuse d'un message authentique.



Présentation

  • : Storytelling
  • Storytelling
  • : Le storytelling ? C'est raconter une histoire, pour être plus efficace en management, marketing et ailleurs ! Raconter des histoires ? OK, mais des histoires authentiques, saines, pas des "bobards". Sinon ce serait trop facile. Et puis, l'objectif, ce n'est pas de duper, "d'arnaquer" pour parler plus clairement, mais simplement d'être plus performant. Si, si, c'est possible, sans berner personne ! Nos offres de formation Storytelling : http://www.storytellingfrance.com
  • Contact

Storytelling, le livre

Recherche

Catégories

Des livres


J'écris aussi des livres... qui racontent des histoires, bien-sûr, le storytelling n'est jamais loin.

 

Un météore dans la tête


Mangez sauvage


Grand-Papy malgré lui

Il était une croix


Nouveauté : Rires post-mortem