Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 07:00

On a inventé un nouveau mot pour qualifier le style de Nicolas Sarkozy : l’hyperprésident. Dans la foulée, tant qu’à faire, on l’a aussi exporté en le « vendant » à Barack Obama.

Il n’y avait pourtant pas besoin de faire cet effort d’invention : Nicolas Sarkozy est bel et bien le porte-drapeau d’un nouveau style, mais il n’a rien de spécifique à la fonction présidentielle et est bien connu des spécialistes du marketing. Et cela nous raconte une histoire très intéressante.

  

 

Nicolas Sarkozy est en effet hypermobile, tout simplement.

L’agence de communication CLM/BBDO a d’ailleurs sorti récemment une étude baptisée Mobilife, sur les hypermobiles justement. Une centaine de personnes ayant le profil de l’hypermobile ont été interrogées, et les similitudes avec le président de la République sont frappantes.

Côté démographie : ce sont des CSP+, des urbains, ils ont entre 20 et 55 ans, et se déplacent plus de 9 heures par semaine. Pile-poil. C’est aussi une caractéristique nouvelle par rapport à  ses prédécesseurs, que de voyager autant en France et à l’étranger. Certains ont déjà brocardé l’augmentation massive des frais de déplacements du chef de l’Etat.


Bien-sûr, l’étude de CLM/BBDO s’attache au consommateur et non à la vie politique, mais est facile à établir, en ce sens que le concept de l’hypermobilité est un véritable bouleversement du comportement des individus, avec une nouvelle relation, au temps, aux autres, à l’information…


L’hypermobile a sa propre notion du temps, qui ne se préoccupe pas de celle des autres : c’est son temps, et il l’organise de la manière qu’il juge la plus productive pour lui. L’étude pointe que, pour les hypermobiles le moment le plus productif, c’est souvent sur les coups de midi qu’il se produit. Et tiens, on dit de Nicolas Sarkozy qu’il n’est pas un convive très difficile, pour peu que le service soit… rapide : donc une sorte de fast good food.


L’hypermobile est aussi multitâches, et là, on se souvient des mots de Claude Guéant, le secréataire général de l’Elysée, à propos du rythme fou des réformes : « si on ne fait pas tout en même temps, on ne fait rien ».


L’hypermobile est aussi un adepte de la journée de… 48 heures, besoin d’hyperproductivité oblige. D’où une tendance à la sauterelle-attitude : bondir d’un sujet à un autre, sans « perdre » de temps à approfondir. Encore un trait très sarkozyen.


Transposé dans le monde de la consommation, cela donne des marques qui s’adressent directement au consommateur, veulent vibrer avec lui, interagir, créer du lien permanent : si Nicolas Sarkozy est la marque et les Français les consommateurs, cela ne vous évoque rien ?


L’étude conclut en prédisant l’avènement de l’homme hypermobile un de ces jours, car pour l’instant ce sont les sédentaires qui sont toujours majoritaires…


Bookmark and Share

Partager cet article

Repost 0
Published by Storytelling - dans Débats
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Storytelling
  • Storytelling
  • : Le storytelling ? C'est raconter une histoire, pour être plus efficace en management, marketing et ailleurs ! Raconter des histoires ? OK, mais des histoires authentiques, saines, pas des "bobards". Sinon ce serait trop facile. Et puis, l'objectif, ce n'est pas de duper, "d'arnaquer" pour parler plus clairement, mais simplement d'être plus performant. Si, si, c'est possible, sans berner personne ! Nos offres de formation Storytelling : http://www.storytellingfrance.com
  • Contact

Storytelling, le livre

Recherche

Catégories

Des livres


J'écris aussi des livres... qui racontent des histoires, bien-sûr, le storytelling n'est jamais loin.

 

Un météore dans la tête


Mangez sauvage


Grand-Papy malgré lui

Il était une croix


Nouveauté : Rires post-mortem