Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 07:00

Comme pour toute transaction, une histoire utilisée en storytelling des organisations n’acquiert une forte valeur que parce qu’elle est rare.

Le « ce qui est rare est cher » reste l’une des bases de l’économie (oui, il y en a encore !).

Et le storytelling est bien une transaction (sans mouvement d’argent, en général) entre l’émetteur de l’histoire racontée et son récepteur. Alors voilà.

Larry Ellison, le patron de la firme informatique américaine Oracle, a accepté de voir son salaire annuel ramené à 1 dollar pour 2010, contre 1 million cette année. Ce n’est pas encore une histoire utilisable, ce pourraient être des prémisses, mais on imagine bien que cette information puisse prendre place dans un récit.

De l’information, une charge émotionnelle : les ingrédients sont là pour en faire un élément narratif central.


Mais, mais, mais… Avant lui, les patrons des principaux constructeurs automobile américains avaient déjà fait de même, tout comme le patron d’AIG (l’assureur sauvé par des fonds publics au pays du libéralisme !), ou encore Steve Jobs, d’Apple, ou encore Eric Schmidt, de Google.


Ce qui est rare est cher : cette histoire ne l’étant pas, elle n’a que peu de valeur à offrir à des auditeurs.

A moins de placer cet élément dans une autre histoire, dont il ne serait qu’un composant parmi d’autres, au service d’un message.

A manier avec délicatesse.

Pour Oracle en tout cas.


Car il y aurait encore un autre problème. Larry Ellison était jusque là le deuxième patron le mieux payé des Etats-Unis -il avait perdu la place de leader par rapport à l’année précédente, mais bon peut-être a-t-il maintenant rejoint son devancier, passé comme lui à 1 dollar ! Larry Ellison avait cette année là gagné plusieurs centaines de millions de dollars en stock-options, et est au passage propriétaire de plus de 20 % d’Oracle.

Larry Ellison est même classé par Forbes, 4ème homme le plus riche du monde (fortune évaluée à plus de 20 milliards de dollars).


Avoir une bonne histoire, ou seulement un bon ingrédient d’une histoire ne suffit pas : il faut aussi de la légitimité et de la crédibilité.


Promouvoir cet article :
AddInto

Partager cet article

Repost 0
Published by Storytelling - dans Stories
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Storytelling
  • Storytelling
  • : Le storytelling ? C'est raconter une histoire, pour être plus efficace en management, marketing et ailleurs ! Raconter des histoires ? OK, mais des histoires authentiques, saines, pas des "bobards". Sinon ce serait trop facile. Et puis, l'objectif, ce n'est pas de duper, "d'arnaquer" pour parler plus clairement, mais simplement d'être plus performant. Si, si, c'est possible, sans berner personne ! Nos offres de formation Storytelling : http://www.storytellingfrance.com
  • Contact

Storytelling, le livre

Recherche

Catégories

Des livres


J'écris aussi des livres... qui racontent des histoires, bien-sûr, le storytelling n'est jamais loin.

 

Un météore dans la tête


Mangez sauvage


Grand-Papy malgré lui

Il était une croix


Nouveauté : Rires post-mortem