Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 07:00

On n’en a pas tellement parlé, mais les publicitaires, eux, n’ont pas laissé passer l’occasion : ils se sont associés aux 120 ans de la Tour Eiffel. Avec des réussites diverses.

Beaucoup n’ont fait que se raccrocher aux branches, ou plutôt aux jambes de fer de l’édifice.

C’est cet hôtel voisin, qui ne s’en empare pas seulement pour l’afficher sur son enseigne en l’accolant à son nom, mais en exhibe une silhouette fluo sur les têtes de lits.

C’est ce bijoutier qui sort une boucle d’oreille or et nacre à son effigie (existe aussi en version bracelet).

Les enfants, eux, l’ont en Meccano ou en puzzle. Les cyclistes peuvent l’avoir sous forme de vélo customisé.

Vaisselle et décoration intérieure ne sont pas en reste.

C’est encore un apéritif bien connu qui, heureux hasard, fête lui aussi ses 120 ans, et sort une bouteille au design « eiffelien ».


Parmi ces initiatives, il y en a tout de même qui sortent du lot parce qu’il y a un minimum de dimension narrative, au-delà de la simple récupération de l’événement.

Dans le sillage du Tour de France, il y a eu une exposition itinérante dont on pouvait se demander ce qu’elle venait faire là si on ne finissait pas par faire le rapprochement avec les jambes musclées mais effilées des coureurs.

Bon d’accord, cela ne raconte pas grand-chose.

La publicité Kronenbourg qui raconte que « la Tour est un peu plus qu’une antenne » tout comme « Kronenbourg est un peu plus qu’une bière » pas beaucoup plus.


Nina Ricci, par contre, a eu plus d’ambitions narratives. Son nouveau jus Nina Ricci met en scène une jeune fille entourée d’un ruban parfumé -on devine qu’il y a des pouvoirs magiques opérant là-dessous- ruban qui, bien évidemment, se retrouve connecté à la Tour. Mutine, espiègle, belle : des adjectifs qui collent bien, et font basculer de justesse dans le camp de l’authenticité une histoire qui aurait pu n’être qu’artificielle.

Mention particulière pour les couteaux Laguiole, et une initiative qui incite le consommateur à vivre une expérience riche avec la marque : Laguiole a sorti des séries de couteaux fabriqués à partir de morceaux de la Tour Eiffel (des parties démontées il y a 25 ans).

A part cela, enjoy Paris !


Promouvoir cet article :
AddInto

Partager cet article

Repost 0
Published by Storytelling - dans Stories
commenter cet article

commentaires

couteau Laguiole 12/11/2009 22:36


Paris sera toujours Paris, et la Tour Eiffel l'un de ses joyaux les plus appréciés.


Présentation

  • : Storytelling
  • Storytelling
  • : Le storytelling ? C'est raconter une histoire, pour être plus efficace en management, marketing et ailleurs ! Raconter des histoires ? OK, mais des histoires authentiques, saines, pas des "bobards". Sinon ce serait trop facile. Et puis, l'objectif, ce n'est pas de duper, "d'arnaquer" pour parler plus clairement, mais simplement d'être plus performant. Si, si, c'est possible, sans berner personne ! Nos offres de formation Storytelling : http://www.storytellingfrance.com
  • Contact

Storytelling, le livre

Recherche

Catégories

Des livres


J'écris aussi des livres... qui racontent des histoires, bien-sûr, le storytelling n'est jamais loin.

 

Un météore dans la tête


Mangez sauvage


Grand-Papy malgré lui

Il était une croix


Nouveauté : Rires post-mortem